La respiration de base du Qi Gong

La respiration de base du Qi Gong

Toute pratique de bien-être et de santé utilise la respiration sous une forme ou sous une autre car l’acte de respirer est un acte essentiel de la Vie.

En Qi gong, il existe différentes manières de respirer (que nous verrons au fur et à mesure des articles à paraître). Ici nous allons commencer par nous intéresser à la respiration de base du Qi Gong… Une respiration accessible à tous, même aux débutants…

Mais ne sous-estimez pas cette respiration. Sa pratique est fondamentale pour faire des progrès en Qi Gong… Elle peut même vous emmener très loin sur le chemin de la santé, du bien-être et de l’épanouissement de Soi…

Respirez dans votre bas ventre

La respiration au Dantian

Mais tout d’abord qu’est-ce que le Dantian ?

En fait il y a 3 Dantians (celui de la tête, celui du coeur et celui du ventre). Lorsqu’il est fait mention du Dantian sans précision, c’est du Dantian du ventre donc il est question.

Un Dantian est un centre énergétique majeur. Celui du ventre est celui de l’origine de la Vie en nous, celui aussi où le Qi (Souffle/énergie vital(e)) peut être « cultivé ». Et cela grâce, entre autre, à la respiration et à l’attention porté sur ce centre du ventre.

Comment respirer au Dantian

C’est une sorte de respiration abdominale. Il en existe de multiples versions. Celle qui vous est proposée ici est très simple et absolument sans danger.

Voyez ci-dessous comment faire facilement :

  • Commencez par vous asseoir soit sur une chaise, soit sur un zafu (coussin de méditation). Il est important que vous puissiez avoir le bas du ventre libre et le dos droit (c’est pourquoi il ne faut pas vous avachir dans un fauteuil).
  • Si vous choisissez de vous asseoir sur une chaise, avancez-vous pour que ce ne soit que vos fesses qui soient sur l’assise de la chaise. Vos pieds bien à plat sur le sol. Vos cuisses ne portent pas sur l’assise.
  • Ensuite, que vous soyez sur un coussin ou sur la chaise, laissez le poids du corps descendre dans la partie basse en dessous du nombril… Comme si vous laissiez tout le poids descendre et remplir votre bassin, vos jambes et vos pieds. Laissez-vous vous ancrer dans cette posture quelques instants ( de quelques secondes à une minute ou deux).
  • Puis laissez le sommet de votre crâne pousser vers le ciel. Laissez vos vertèbres se dé-tasser (tout cela très doucement et avec beaucoup de bienveillance pour vous-même). Vos mains sont posées à plat sur vos cuisses.
  • Laissez les tensions que vous rencontrez se libérer tranquillement (surtout dans les trapèzes, les épaules et la poitrine) et conservez un axe vertébral droit (mais sans forcer ni rigidité).
  • Vous pouvez alors accueillir l’acte de respirer. Ne cherchez pas à contrôler votre respiration. Laissez-vous plutôt respirer tel que ça veut respirer en vous.
  • Puis après quelques instants d’accueil de votre respiration, imaginez que vous avez un petit ballon dans le bas de votre ventre.
  • Ce petit ballon se dégonfle lorsque vous expirez et il se gonfle lorsque vous inspirez (sans forcer c’est important). Commencez l’exercice sur une expiration (un peu comme on vide d’abord un seau avant de le remplir)
  • Pour vous aider, vous pouvez rentrer un peu le nombril sur l’expiration en utilisant vos muscles abdominaux comme si vous vouliez aller lui faire toucher votre colonne vertébrale (mais sans forcer). A l’inspiration, vous laissez le ventre se regonfler et reprendre sa forme. (N’inspirez pas, laissez l’inspiration se faire).

  • Pour commencer, vous pouvez faire une quinzaine ou une vingtaine de respiration avec le ballon dans le ventre en sentant votre ventre se dégonfler un peu à l’expire et se regonfler un peu à l’expire. Sentez que ça se dégonfle et que ça se regonfle dans votre ventre, sentez ce mouvement dans votre abdomen.
  • Puis après ces 20 respirations, laissez-la se faire sans plus y porter d’attention et restez quelques instants (de quelques secondes à 1 minute ou 2) à simplement accueillir sans jugement les sensations que vous ressentez dans votre ventre et dans votre corps et comment vous vous sentez émotionnellement et mentalement.
  • (Avec l’entraînement, vous pourrez augmenter à 30, 50 voire plus. Il est possible également de faire cette pratique plusieurs fois par jour)
  • Puis vous pourrez ensuite reprendre le cours de vos occupations.

Les bienfaits de la respiration de base du Qi Gong

Ce type de respiration est vraiment très bénéfique autant pour le corps que pour l’esprit.

Si vous la pratiquez régulièrement (l’idéal est tous les jours), vous pourrez peut-être faire l’expérience que vous vous sentez plus calme et apaisé comme si vous reveniez tranquillement en votre oasis intérieur… là où c’est toujours serein.

Vous vous sentirez également moins dispersé. Vous aurez l’impression d’être plus centré, plus présent…

Avec une pratique régulière, vous pourrez aussi aider toutes vos fonctions corporelles à se régulariser et aider votre système immunitaire à se renforcer.

Lorsque l’on est malade et que l’on pratique ce genre de respiration, nous permettons à notre organisme de disposer de plus de vitalité et de force… et nous accélérons alors notre retour à l’état de santé .

Il est fréquent également que la digestion et le sommeil s’améliore, que l’on se sente plus énergique…

Il ne reste plus maintenant… qu’à pratiquer !!!

Et ne sous-estimez pas cette respiration de base. Elle est très importante pour votre santé et pour votre pratique du Qi Gong.

Je vous souhaite beaucoup de Qi aimant et joyeux.

Stéphane

Crédit Photo : Fotolia & kei907

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *